14/04/2004

Un au revoir, non, plutôt un rendez-vous...

sur
http://tournants.skynetblogs.be
 
Qui sait ce qui se trouve derrière un virage...

13:56 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/04/2004

Il est de retour... :-)

Drôle de sentiment(s)... C’est peut être le changement de saison, ou un malaise récurrent, une espèce d’attente. Ne en voulez pas si ce message semble un peu confus, embrouillé, tristouille, ou dans le brouillard... Ce ne sera que le reflet de mon état d’esprit...

 

Alors, dans le désordre...

 

Commençons par le plus important, le vrai coin de ciel bleu... Ma chipolata en sucre est de retour... Ce soir, je vais la chercher, et je ne la lâche plus avant lundi soir. Bénis soient les longs week-ends... Elle me manque. Je la sens grandir loin de moi. Sa voix qui change, ses intonations, elle devient plus petite fille à chaque fois, elle avance sur ce chemin. Je suis là, même de loin. Et je sens que le temps et la distance n’ont pas encore abîmé ce fil entre nous. Je ne veux pas que cela arrive...

 

Au menu, visites familiales nombreuses et multiples (familles éclatées, je vous hais ! J ), mais aussi chasse aux oeufs ! J J J

 

Je sens que la séparation va être difficile. Labsence, cest comme un petit point de côté, quelque chose avec lequel on apprend à vivre sans trop y penser. Même si parfois, on se sent triste sans savoir pourquoi... Mais la laisser là, sur le pas dune porte, lui dire que je laime et quon se retrouve bientôt, je sens que le retour en voiture vers Bruxelles ne sera pas top facile...

 

Ensuite, ben un chapitre moins rose... Les vacances...

 

Globalement, on a passé de bons moments. Et mon objectif principal, revenir entier, est pleinement atteint. Par contre, je ne comprends pas pourquoi il nous est impossible de passer une semaine à être juste bien... Entre les prises de tête, les moments de blues, ses larmes, nos silences, cette lancinante chanson (« ça ira mieux quand ...», ça me rappelle de mauvais souvenirs ça...), je pense quun jour, il faudra se rendre à lévidence... Ca ne marchera peut être jamais...

 

Dun côté, je reste suffoqué par le bonheur quand on est heureux ensemble. De lautre, ces perpétuelles remises en questions, ces doutes, ces plaies ouvertes... Et je sens que je perds patience, que la flamme a souffert ces derniers temps. Comme une distance...

 

Cest peut être cela qui explique ce silence sur mon blog. En fait, je crois que ce blog, au départ, cétait presque lhistoire dune histoire mal partie qui finissait bien. I & moi... Et au final, cette histoire vivote...

 

Alors je me répète que les choses vont se mettre en place... Quelle vit des moments difficiles à son boulot, et tout et tout... Mais après ça, ce sera quoi ? Je crois que je suis dans lespoir dun petit bonheur tout simple. Quelle ne sait pas offrir... Tout comme je semble incapable de lui apporter ce quelle espère... Je ne sais plus vraiment quoi faire.

 

Hier soir, je lui téléphone pour lui dire que je pars la rejoindre, et elle annonce quelle est fatiguée, quelle a envie de rester au lit. Que cela nous fera des vacances... Je nai même pas été déçu... Soulagé peut être. Envie dune soirée tranquille, à moi... Sans devoir faire attention à ce que je dis, fais, mange, ne mange pas, à tout... Et jentends Carla Bruni, invitée de Philippe Labro dire que « le couple, cest une source merveilleuse de plaisir, mais que cest loin dêtre reposant »... Bien dit...

 

Alors, pour revenir à ce blog, je pense quil est temps de tourner une page. Je nai pas envie de me dire comme dautres que je naurais pas dû tout effacer, dailleurs, je ne renie rien. Mais je pense que je me sentirais mieux, plus « chez moi » en créant un nouveau blog. Ceci est donc sans doute lavant dernier message sur « Simple-ou-compliqué », le dernier sera celui où jannonce ma nouvelle étape. Car, la vie, cest un peu comme le tour de France... J

 

Que dire dautre ? Ben que certaines lumières se rallument dans mon entourage. En fait, ma période « lune de miel » a tourné, comme toujours, au cocoon sous-marin. Propice à la distance, à la perte de vue... Et, comme par hasard, certaines personnes se réveillent pour reprendre contact. Pas toutes, ce que je suis loin de regretter... Dautres me font plus de peines... Mais après tout, si je tiens vraiment à ces contacts, je nai quun numéro à composer ou un mail écrire...

 

Et encore une autre chose... Un de mes anciens (lointain) collègue, est décédé lors de la semaine où jétais parti skier. Un accident de montagne. Une bêtise. Je ne peux pas dire que le  chagrin me désespère, on se connaissait à peine... Mais tout cela rappelle à quel point cette bête vie est fragile. Loin de me désespérer, ce constat  me ramène à une vieille certitude... Chaque jour perdu ne revient jamais...

 

A tout ceux qui lisent ceci, mes pensées. Vous mêtes précieux. Et je vous lis... ;-)

 

 

PS : Par contre, une énorme déception !!!! Quoi ? Personne n'a lu le livre d'Anne Gavalda ? Comment ? Aucun message pour m'en parler ? Mais vous faites quoi de vos soirées, non mais ! :-)




13:43 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

25/03/2004

Un petit dernier pour la route...

Voilà, un dernier petit message pour rassurer si on ne me croise plus au détour d'un commentaire : je pars en vacances demain !!!!! Vive la glisse !
 
Bien nécessaires les vacances... J'ai le moral un peu dans les talons, je me sens épuisé par tout (et tous, voire toutes !!! :-)  ), j'espère juste que ça se passera bien avec I. Depuis quelques jours, elle devient totalement insupportable. Je me dis que c'est comme moi, la dernière ligne droite la plus difficile. J'espère. Sans cela...
 
Voilà ! Bonne semaine à tous, et à bientôt avec le sourire et sans fracture (enfin, on espère !!! :-) )

12:09 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

23/03/2004

De retour pour le carnet de lecture de l'année !

Sortie de parenthèse, parce qu’il faut que je le hurle à tout le monde...

 

Arrêtez tout, abandonnez travail, famille, patrie, ne vous préoccupez ni de manger, boire ou dormir. Il faut lire « Ensemble, c’est tout » d’Anne Gavalda.

 

Soyons fou, je serai « Hégélien » dans ma critique. A savoir « Thèse » (le Pitch, comme dirait Ardisson...), « Antithèse » (ou, « je sais, on a les mêmes chez Harlequin ») et enfin « Synthèse »...

 

Alors, le Pitch !

 

« 4 Paumés dans un Squat » ? Ca peut tenir... Ou, comme le dit la deuxième de couverture « Une histoire d’amour entre quatre éclopés de la vie, quatre allumettes placées ensemble au-dessus d’une flamme. Et Pfiou, tout s’embrase... »

 

Dans l’ordre ? Camille, ex-peintre de 27 ans, anorexique et cassée de partout. Frank, saucier dans un grand restaurant, abruti de travail et cassé de partout. Philibert, le dernier maillon (faible ? pas si sûr...) d’une descendance qui remonte à St Louis et englobe tout le bottin mondain. J’oubliais ! Cassé de partout... Et enfin Paulette, la grand-mère de Frank, rattrapée par l’âge, les souvenirs trop forts et la mémoire trop faible. Elle aussi... Enfin, vous avez compris le topo...

 

Et toutes ces blessures vont se croiser, s’aider, ces éclopés vont grandir, souffrir, vivre ensemble, chacun tour à tour sera la fée de l’autre, ses racines, ses claques pour remettre les idées en place, sa famille... Ensemble, c’est tout...

 

Bon, là je vais devenir méchant. « C’est nul ton histoire ! Un téléfilm pleurnichard, dégoulinant de bons sentiments, on fait mieux en Harlequin, et en plus court... 600 pages ? T’es malade ou quoi ??? En plus, je suis sûr que la fin est aussi cucul la praline que le reste... »

 

Voilà, je l’ai dit moi même, pas la peine de me faire ce genre de réflexion. Parce que moi, je l’ai englouti ce livre...

 

Comme on engloutit une bouffée d’oxygène après une trop longue apnée.

Comme la première goutte d’eau d’un après midi trop chaud.

Comme la première miette d’une vraie tranche de vrai pain...

 

Par ces hasards que la vie peut offrir quand elle est douce, j’ai acheté ce livre samedi, alors que j’avais totalement oublié (sacrilège !) qu’il était sorti... Et ce lundi après-midi, je suis resté bloqué seul dans le hall d’embarquement sinistre d’un aéroport suisse. Pendant 5 heures. Enfin, pas seul... j’étais avec ce livre.

 

En le refermant, je suis parti pleurer dans les toilettes (moi une gonzesse ? et alors ??? J ), puis j’ai téléphoné à la femme que j’aime pour lui dire que je l’aime.

 

C’est un roman fort, empli de ce regard merveilleux que l’auteur porte sur le monde, notre monde. Un regard bienveillant, ni tout rose ni aveugle, juste ouvert sans concession, plein d’amour et (peut être surtout) plein de tendresse et de compréhension.

 

Son regard qui transperce les masques, qui va au-delà de toutes nos apparences, ces stratagèmes qui malheureusement marchent si bien, ces tristes boucliers qui protègent finalement si mal, alors qu’ils nous enferment si bien...

 

Au delà de tout, c’est un livre humain, beau, drôle, triste, trop court ! (Encore !!! J’en veux encore ! Madame Gavalda, je vous en conjure, restez vous-même et faites attention à vous, prenez bien le temps pour le prochain, mais pas trop...)

 

Voilà, un livre beau, émouvant et tendre, dur et fort.

 

Vous êtes encore là ? Mais il vous faut quoi pour vous faire aller faire un tour chez le libraire ? Racontez moi !!!!! Le mail, c’est aussi fait pour ça ! J


16:54 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/03/2004

Mise en pause...

Voila, juste un petit message en passant, pour vous dire que je ne suis pas coincé sous une armoire, ni enfermé dans un asile psychiatrique (ils ne m'attraperont pas !!!)...
 
Non, simplement, je mets ce blog sur pause. Pour tout un tas de raison, je ne sens plus ni l'envie ni le besoin d'y revenir pour le moment. Pas beaucoup de temps, mais nous savons tous que c'est une mauvaise excuse.
 
Bien sur, je continue à vous lire, et qui sait ? un jour ce blog reprendra vie.
 
A bientôt !!!

17:15 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/02/2004

Toujours entre deux portes...

Pas beaucoup de temps, comme trop souvent...

 

Juste quelques infos, en passant...

 

La Suisse, c’est désespérant. D’abord, il y fait bien froid... Ensuite, comme tous les « HQ », le notre fait beaucoup de bruit, parle beaucoup, fait de belles présentations, mais ne délivre rien... Bref, le sentiment d’entendre du vent, et de perdre son temps...

 

Avec I, tout se passe bien... Les retrouvailles furent bonnes ! J

 

Et pour le reste... Ben un carnet de lecture en retard, et pas grand chose de neuf ! Sinon que l’ambiance au boulot est de nouveau tendue. Il faut dire que les journées suisses ont bien énervé notre patronne adorée. Et que quand elle est malade, ce qui est le cas, ça n’arrange rien ! Alors les fleurs valsent, surtout les pots... Voila... J’ai lu pas mal de blogs, mais pas vraiment eu le temps de laisser de commentaires. Je pense tout de même à vous ! J

 

A bientôt !


16:20 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/02/2004

Va-vite, comme d'hab !

Juste un dernier, en passant...

 

Les choses se sont assez bien arrangées, finalement. Même si cela va peut être ouvrir de nouvelles aventures, mais j’y reviendrai !

 

Pas beaucoup de temps, entre l’asile de fou qui me sert de lieu de travail et la grande folle qui me sert de compagne ! Mais comme le demandait si sagement Obiwan Kenobi : « Qui est fou ? Le fou, ou celui qui suit le fou ?»... A force de n’être entouré que de fous, c’est que je dois faire partie du club ! J

 

La bonne nouvelle, c’est que j’ai eu ma Choupinette au téléphone. Elle repassera par la Belgique sans doute dans les 3 ou 4 semaines à venir. Yezzzzzzzzzzzzzzzz J J J

 

La moins bonne, c’est que je pars lundi pour trois jours en Suisse. Ca promet d’être chaud, vu le programme en place.

 

Donc, il y a beaucoup de chances que ceci soit mon dernier post avant jeudi prochain. Portez-vous bien, soyez heureux. Et à bientôt ! J


16:39 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |