20/11/2003

Carnet de Lecture

La Poursuite du bonheur, de Douglas Kennedy...

 

Roman à deux voix.

La première, de nos jours, est celle de Kate. Elle enterre sa mère. Et rencontre une vieille dame qui semble tout savoir d’elle...

La seconde, Sara, commence son histoire en 1945.

 

Grand roman. Qui touche à de nombreux sujets, sans mièvrerie, sans complaisance, sans schématiser.

 

Les thèmes de ce livre...

 

Avant tout une grande histoire entre un homme et une femme. Fulgurante, belle, destructrice. Tiraillée entre la force des sentiments, les convenances de l’époque, les choix, la vie...

Mais aussi une chronique de l’Amérique des années 50. Le Maccarthysme, le puritanisme, la paranoïa du début de la guerre froide.

Mais aussi le grand thème de la famille. Les attentes des parents et des enfants, comment on peut passer à côté de quelqu’un et ne jamais le comprendre ni le connaître, même si il est aussi proche qu’un frère ou une mère. Et le risque, pétrifiant, de décevoir les gens qu’on aime.

Mais aussi ...

 

Enfin, beaucoup de choses...

 

Complexe comme la vie. Et où chacun est à la fois victime et bourreau à ses heures, salaud et admirable, courageux et lâche. Comme on peut tous l’être à des moments de sa vie.

 

Et surtout, la difficulté du pardon. Surtout envers ceux qu’on aime tant qu’ils peuvent nous blesser comme personne.


11:28 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

j'adoooorrrreee cet auteur, et lundi justement j'en ai racheté trois dans un coffret "pocket" qui est sorti pour les fêtes... j'attends mes congés, un feu de bois à la campagne et le calme pour les relires....

Sa vision de la vie est nature et je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu as dis et en plus tu le dis très bien!

Écrit par : valou | 20/11/2003

Merci ! ;-) Tu vas me faire rougir...

Si le reste de ses livres est aussi bon, je vais me faire la totale dans les mois qui viennent !!! ;-)

Écrit par : M | 20/11/2003

Les commentaires sont fermés.