02/12/2003

Cette nuit...

A minuit, Harry débarque enfin...
 
Depuis le temps que je me retiens, que j'ai décidé de ne pas lire la version Anglaise (juste pour profiter de l'énorme travail de traduction...), de ne pas lire les articles, les critiques, les forums...
 
Ce soir, ca y est...
 
Oui, j'avoue, j'aime bcp la série. Il y a quelque chose de magique (oui, bon, d'accord, facile...) qui m'a scotché... Alors, ce soir, si le temps le permets, petit détour à la Fnac... Sinon, demain midi...

14:35 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

200 pages... de plus dans la traduction. Je ne sais plus dans quel journal je l'ai lu, mais tu as bien fait d'attendre ;-)

Écrit par : Diabola | 02/12/2003

YEEES !!! Moi aussi je vais ENFIN pouvoir le lire ! On se verra surement à Poudlard!
Tu vois, il y a encore de chouette trucs dans la vie.

Écrit par : Fauvéa | 03/12/2003

Cdur Mon amour, j'avais dit que je n'avais pas envie de lire ton blog... parce que c'était ton monde privé et que je voulais te le laisser, sans doute aussi savais-je que j'allais y trouver des choses qui ne me feraient pas plaisir. Et puis, m'y voici tout de même... sans doute parce que j'étais très curieuse de voir ce qui s'y passait. Et en même temps, tout à fait consciemment, j'ai allumé ton ordi pour aller sur Google et faire cette recherche que je n'ai jamais le temps de faire en semaine, au boulot. Je regrette, vraiment, je regrette de ne pas être restée dans l'ignorance de ce que tu dis sur moi.
Non, je ne trouve pas que c'est entre moi et moi. Cela me blesse que tu ne regrettes même pas un instant de ne pas m'avoir contactée ce 2 décembre 2003, que tu sembles penser que de toute façon c'est dans ma tête et que tu n'y peux rien. Oui, C vrai, j'ai besoin de ta présence dans les faits en plus de dans la tête. C vrai que j'ai ce manque et en même temps, ton manque de compréhension m'attriste et me surprend. Je sais que tu es occupé au boulot et je t'ai remercié pour ton SMS. Qu'est-ce qui motive la façon tellement négative dont tu parles de moi à tes amis internautes? Peut-être suis-je tombée sur un passage difficile, c'est vrai que je n'ai pas tout lu depuis le début (mais là, je n'ai plus du tout envie). Enfin, me voilà ici à attendre ton retour pour qu'on discute et qu'on passe peut-être une journée agréable.
Je voulais te dire que je suis heureuse de ce que l'on vit et que c'est difficile de sentir autant de distance dans ce que tu écris. La composante "engagement" de cette fameuse définition de l'amour dont nous avons parlé jeudi soir semble manquer encore...
Ce qui m'a motivée à répondre à ce message-ci, c'est que tu l'as posté en pleine journée de mardi 2 décembre 2003 alors qu'il t'était vraiment impossible de m'envoyer un mail. J'avoue que j'ai du mal à comprendre. Même si je n'ai pas messenger, je ne vois pas ce qui t'empêche de m'envoyer un petit coucou.
Je ne comprends pas pourquoi tu me remballes en disant que c'est mon problème et que tu tires le rideau, ça me fait mal.
Je ne sais pas si tu lras ce message et peut-être même vaut-il mieux que tu ne le lises pas puisque sans doute nous aurons réglé la question entre temps. Je ne sais pa snon plus si cette réponse est publique mais je l'imagine. C'est mon droit de réponse que je n'exercerai sans doute plus... à moins que je ne revienne m'immiscer dans tes petits secrets... c'est pas bien, hein! Tu sais que je suis très humaine... euphémisme d'imparfaite, alors il ne faut pas trop m'en demander. J'entends des portières de voiture qui claquent. J'espère que c'est toi. Je vais me faire couler un bain, je t'attends.

Écrit par : Cmoi | 06/12/2003

Les commentaires sont fermés.