22/12/2003

Lundi surchargé, pas de longs discours !

Retour sur un week-end bizarrement bon, malgré...

 

Samedi, en revenant avec ma Choupinette, on est allé manger un bout avec I. Un bon moment. Les deux amours de ma vie en face de moi ! J

 

Après ça, détour par la FNAC, pour changer. Puis, grand moment ! Première séance de cinéma de la vie de mon p’tit bout... Finding Némo. Pas un bon choix, manifestement. L’histoire d’un petit poisson, séparé de son papa... J’ai bien senti que ça a jeté un froid... Elle m’a demandé de partir avant la fin, et elle n’a pas vraiment aimé. L Si j’avais su...

 

Enfin, on est vite rentrés chez moi, on s’est installés dans le divan pour faire un gros câlin, puis manger et dodo...

 

Ensuite, I est arrivée, on a encore discuté avant de se mettre au lit, pour la plus mauvaise nuit possible !

 

Choupette a passé la nuit à paniquer parce que le vent faisait un ramdam de tous les diables. De passage dans mon lit en crise de larmes, tout y est passé. A bien y réfléchir, je pense que la peur du départ qui approche n’a pas aidé. Je l’ai rassurée, mais ce n’est pas simple quand on tombe de fatigue...

 

Le lendemain, pas très frais, départ pour la super fiesta chez mes grands parents. Enfin, fiesta, façon de parler...

 

Réunion familiale, avec, ô joie, ô bonheur, la présence de ma cousine, de son psychopathe de mari et de leurs deux charmants enfants... Pour faire bref, nous situerons la journée entière sous le signe de l’apocalypse totale. Ma cousine est désespérante de bêtise, son mari me fait peur quand il parle des courriers qu’il a écrits à un ministre pour un problème de courrier bénin, et leurs enfants, bien qu’âgés de 5 et 7 ans ânonnent péniblement des bouts de phrases sans consistance. Le contraste avec mon p’tit bout était affligeant, malgré la différence d’âge... C’est d’ailleurs assez gênant, à la longue...

 

Au final, pas de programme terrible, et pourtant, un bon moment de complicité avec ma petit Choupette. Et des grands « je t’aime » qui réchauffent le coeur !

 

Ensuite, retour à Bxl pour finir la soirée en amoureux avec I. Le bonheur complet.  Pas de nuages à l’horizon... « Pourvou que ça doure », comme disait Laetitia !


18:03 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

on choisit ses amis.... des commes ça il y en a dans toutes les familles..... ;o) au moins un..... si si cherchez bien.... ;o)
Contente de voir que tu passe de tout bon moments vive les fêtes! bises.

Écrit par : valou | 23/12/2003

Les commentaires sont fermés.