07/01/2004

Miss Catastrophe...

Voila, la crise se perpétue. Elle empire, même...

 

Hier soir, je l’ai retrouvée chez elle. Elle m’a joué le grand numéro du « faux semblant ». Me parlant de l’attentat de Sarajevo en 1914, de son pneu plat, du bruit du frigo. En prenant bien soin de ne pas me regarder dans les yeux...

 

Puis, en forçant, elle revient sur, je cite, sa terrible douleur, cet atroce sentiment d’abandon qu’elle ressent quand je ne l’appelle pas. Et qu’à ce moment-là, elle sent, je cite toujours, qu’elle ne m’aime plus.

 

Alors, bien entendu, je l’ai consolée. Bien entendu, je l’ai serrée dans mes bras. Je suis resté chez elle, nous avons dormi ensemble. Ou plutôt dans le même lit.

 

Ca fait mal. Très mal. Et dans ses yeux, j’ai vu qu’elle voulait me faire mal. Je le lui ai dit ce matin. Elle m’assure que ce n’est pas vrai, que je me trompe, qu’elle ne veut pas me faire mal. Le fait reste que la douleur est là, un gros bleu au coeur. Et je lui en veux. De tout faire pour casser ce qui devrait être si beau. Et elle sait que la seule chose que je ne supporte pas, c'est quand on me blesse consciemment...

 

Je ne baisserai pas les bras. C’est ce qu’elle essaie de faire, se prouver qu’elle a raison de douter, puisque je finis par laisser tomber.

 

Mais je ne lui donne pas le droit de douter ainsi de moi. C’est insultant, c’est blessant. Et même si elle s’en défend, elle n’a pas non plus le droit de jouer avec mes sentiments.

 

Sans même parler de son timing, parfait... C’est vraiment la bonne semaine pour me jouer la grande scène du deuxième acte. Ce n’est d’ailleurs pas innocent. Elle clame qu’elle souffre de ne pas se sentir « exclusive ». Elle a peut être voulu vérifier que personne ne pouvait me blesser comme elle. Je lui ai confirmé ce matin, en tout cas, qu’elle pouvait être rassurée sur ce point...

 

C’est excellent pour mon régime, je n’ai rien avalé depuis hier midi. Par contre, pour mes problèmes d’estomac...


10:40 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

elle à beau.... être une peste.... tu l'aime et ça c génial... elle à de la chance... elle ne le sait même pas... c'est dommage...
Euh pour la peste je rigoooooollllllleeeee, je crois qu'elle doit vraiment avoir un gros trouble affectif.... En fait moi je doutais de pleins de choses dans notre relation au début(et encore maintenant dirai jay, mais moi je me sens guérie quand même)... mais jamais je n'ai douté de MON amour pour lui!
En tout cas une chose est sure et certaine... tu l'aime vraiment très fort beaucoup!

Écrit par : valou | 07/01/2004

hum ... si tu prends de la distance pour te protéger un peu toi (surtout vu le départ prochain de ta fille), elle va se sentir encore plus abandonnée.
si tu ouvres le dialogue, tu vas être moralement fatigué au moment du départ de ta fille.
pourquoi ne pas lui proposer un "break" sur le sujet de divergence actuel, le temps que tu recharges tes accus ?

Écrit par : Chloe | 07/01/2004

Que tu... t'obstine ou que tu baisses les bras, c'est quand même toi qui aura mal. Je trouve ça injuste, le départ de ta fille est déjà bien assez difficile.
Tu dois vraiment l'aimer beaucoup, alors une fois de plus : courage...

Écrit par : Diabola | 07/01/2004

Et oui....courage. je n'ai que ça à te dire...tiens le coup. Moi même, je suis ds une impasse...alors avoir le soutien de qqs personnes même que ce soient des bloggeurs...ça fait plaisir.
Alors, une fois de plus...courage!

Écrit par : englishbob | 08/01/2004

Les commentaires sont fermés.