25/03/2004

Un petit dernier pour la route...

Voilà, un dernier petit message pour rassurer si on ne me croise plus au détour d'un commentaire : je pars en vacances demain !!!!! Vive la glisse !
 
Bien nécessaires les vacances... J'ai le moral un peu dans les talons, je me sens épuisé par tout (et tous, voire toutes !!! :-)  ), j'espère juste que ça se passera bien avec I. Depuis quelques jours, elle devient totalement insupportable. Je me dis que c'est comme moi, la dernière ligne droite la plus difficile. J'espère. Sans cela...
 
Voilà ! Bonne semaine à tous, et à bientôt avec le sourire et sans fracture (enfin, on espère !!! :-) )

12:09 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

23/03/2004

De retour pour le carnet de lecture de l'année !

Sortie de parenthèse, parce qu’il faut que je le hurle à tout le monde...

 

Arrêtez tout, abandonnez travail, famille, patrie, ne vous préoccupez ni de manger, boire ou dormir. Il faut lire « Ensemble, c’est tout » d’Anne Gavalda.

 

Soyons fou, je serai « Hégélien » dans ma critique. A savoir « Thèse » (le Pitch, comme dirait Ardisson...), « Antithèse » (ou, « je sais, on a les mêmes chez Harlequin ») et enfin « Synthèse »...

 

Alors, le Pitch !

 

« 4 Paumés dans un Squat » ? Ca peut tenir... Ou, comme le dit la deuxième de couverture « Une histoire d’amour entre quatre éclopés de la vie, quatre allumettes placées ensemble au-dessus d’une flamme. Et Pfiou, tout s’embrase... »

 

Dans l’ordre ? Camille, ex-peintre de 27 ans, anorexique et cassée de partout. Frank, saucier dans un grand restaurant, abruti de travail et cassé de partout. Philibert, le dernier maillon (faible ? pas si sûr...) d’une descendance qui remonte à St Louis et englobe tout le bottin mondain. J’oubliais ! Cassé de partout... Et enfin Paulette, la grand-mère de Frank, rattrapée par l’âge, les souvenirs trop forts et la mémoire trop faible. Elle aussi... Enfin, vous avez compris le topo...

 

Et toutes ces blessures vont se croiser, s’aider, ces éclopés vont grandir, souffrir, vivre ensemble, chacun tour à tour sera la fée de l’autre, ses racines, ses claques pour remettre les idées en place, sa famille... Ensemble, c’est tout...

 

Bon, là je vais devenir méchant. « C’est nul ton histoire ! Un téléfilm pleurnichard, dégoulinant de bons sentiments, on fait mieux en Harlequin, et en plus court... 600 pages ? T’es malade ou quoi ??? En plus, je suis sûr que la fin est aussi cucul la praline que le reste... »

 

Voilà, je l’ai dit moi même, pas la peine de me faire ce genre de réflexion. Parce que moi, je l’ai englouti ce livre...

 

Comme on engloutit une bouffée d’oxygène après une trop longue apnée.

Comme la première goutte d’eau d’un après midi trop chaud.

Comme la première miette d’une vraie tranche de vrai pain...

 

Par ces hasards que la vie peut offrir quand elle est douce, j’ai acheté ce livre samedi, alors que j’avais totalement oublié (sacrilège !) qu’il était sorti... Et ce lundi après-midi, je suis resté bloqué seul dans le hall d’embarquement sinistre d’un aéroport suisse. Pendant 5 heures. Enfin, pas seul... j’étais avec ce livre.

 

En le refermant, je suis parti pleurer dans les toilettes (moi une gonzesse ? et alors ??? J ), puis j’ai téléphoné à la femme que j’aime pour lui dire que je l’aime.

 

C’est un roman fort, empli de ce regard merveilleux que l’auteur porte sur le monde, notre monde. Un regard bienveillant, ni tout rose ni aveugle, juste ouvert sans concession, plein d’amour et (peut être surtout) plein de tendresse et de compréhension.

 

Son regard qui transperce les masques, qui va au-delà de toutes nos apparences, ces stratagèmes qui malheureusement marchent si bien, ces tristes boucliers qui protègent finalement si mal, alors qu’ils nous enferment si bien...

 

Au delà de tout, c’est un livre humain, beau, drôle, triste, trop court ! (Encore !!! J’en veux encore ! Madame Gavalda, je vous en conjure, restez vous-même et faites attention à vous, prenez bien le temps pour le prochain, mais pas trop...)

 

Voilà, un livre beau, émouvant et tendre, dur et fort.

 

Vous êtes encore là ? Mais il vous faut quoi pour vous faire aller faire un tour chez le libraire ? Racontez moi !!!!! Le mail, c’est aussi fait pour ça ! J


16:54 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/03/2004

Mise en pause...

Voila, juste un petit message en passant, pour vous dire que je ne suis pas coincé sous une armoire, ni enfermé dans un asile psychiatrique (ils ne m'attraperont pas !!!)...
 
Non, simplement, je mets ce blog sur pause. Pour tout un tas de raison, je ne sens plus ni l'envie ni le besoin d'y revenir pour le moment. Pas beaucoup de temps, mais nous savons tous que c'est une mauvaise excuse.
 
Bien sur, je continue à vous lire, et qui sait ? un jour ce blog reprendra vie.
 
A bientôt !!!

17:15 Écrit par M. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |